Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 25/04/2010
Voir le profil de l'utilisateur

Angelus A Divinis.

le Dim 25 Avr - 21:48
La justice divine était une chose bien mystérieuse même pour ceux qui se trouvaient au plus près de l'Eternel. Sans jamais l'avoir vu pourtant. Seul Metatron avait eu ce privilège. Elemiah lui n'aurait peut-être plus même le privilège de contempler la face de ses semblables sous peu. Il s'en doutait. Un ange qui désobéissait, il n'y avait qu'une seule sorte de châtiment. Mais il l'acceptait. Il l'avait accepté en faisant cette étrange promesse au Chef de la Milice Céleste. Il avait dévié en donnant son allégeance à Mika'il plutôt qu'à Metatron qu'il avait au demeurant toujours bien servi. Mais seul compterait le moment où il avait choisi de dévier et c'était seul précipité aux Enfers.
Il se rappelait la douleur du fouet et n'avait pas hâte de le retrouver mais il gardait sur ce beau visage qui était le sien. Elemiah ne portait pas de rancune. A présent que l'épreuve de Mika'il était terminée, il n'avait plus rien à redire. En fin de compte ça participation à sa ré-élévation avait été plutôt insignifiante, inutile se moquaient certains. Soit il acceptait la moquerie avec philosophie. Il avait agi stupidement mais avec le coeur.
On lui avait interdit de quitter les sphères célestes en attendant son jugement. Et il s'était exécuté sans rien dire. Il observait Keith de loin mais pour lui la distance était toute relative. Il était toujours proche de son protégé de toute façon. La seule chose qui lui pesait été de le voir se croire seul. Keith avait tant besoin de ne pas se sentir abandonné bien qu'il n'en aurait jamais rien dit. Elemiah lisait dans son coeur de là où il se trouvait avec autant de facilité que s'il eut été à côté.
Il était justement en train de l'observer lorsque Sitael vint le chercher.

« Il est temps Elemiah. Metatron t'attend. »

Le sourire fin de Sitael était accueillant. Il savait pourtant ce qu'avait fait Elemiah mais ne l'en aimait pas moins. Elemiah se leva, dans sa toge blanche. Il se demandait qui assisterait à son jugement. Serait-il seul devant Metatron ou aurait-il la consolation de revoir Mikai'il aux traits doux et bons. Quelle étrange consolation trouverez vous sans doute. A tout mortel il aurait paru grotesque de trouver la moindre consolation à la perspective d'être déchu mais pas aux yeux d'un ange sans doute.
Elemiah n'avait pas revu Mika'il depuis qu'il était descendu aux enfers pour lui rapporter sa lance. C'était déjà une punition quand on savait qu'ils avaient eu tant de conversations en une éternité et plus encore depuis qu'ils veillaient respectivement sur Matthias et Keith.

Elemiah se présenta devant Metatron, humble et prêt. Il ne parla pas car la parole ne lui revenait pas. Il était devant son supérieur.
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 24/04/2010
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Angelus A Divinis.

le Lun 26 Avr - 0:06


Metatron et Mika'il s'éloignèrent aussitôt arrivés. Uriel s'était aussitôt approché, piallant, mais le regard mauvais de Metatron et les ailes dressées de Mikail joignit tout le monde à se retirer. Ils restèrent ainsi tous les deux, enfermés dans une chambre, à se regarder sans dire mot. Mika'il était plus fort, Metatron le savait, mais la force ne faisait pas tout au pays de dieu. La bonté d'âme de Mika'il le perdrait. L'archange de la milice approcha sa main de la joue de Metatron, mais ce dernier restait fermé à tout. Alors l'archange approcha un peu plus, et posa son front sur l'épaule de son homologue. Metatron siffla.

« Il aurait pu se faire tuer. »
« Pardonne lui... Il n'a fait que répondre à notre promesse de jadis. »
« Tu as été puni. » Mika'il se redressa un peu, avec un petit sourire.
« Oh non. Tu m'as puni, Metatron. Tous t'ont suivi aveuglement par crainte, mais tu le sais toi même. Il n'y avait aucune raison que je chute. Ta prise de pouvoir a échoué. Tu es furieux contre moi, mais je ne t'en veux pas. »
« Tu ne m'en veux jamais. Ta bonté te perdra. »

La voix sifflante de Metatron clôtura le dialogue. Mika'il eut un sourire, et finalement se leva, quittant la chaleur de la peau de Metatron. Jadis, ils étaient deux à défendre les lignes ennemis. Il y avait Metatron, et lui. Ils étaient devenus une légende, puis chacun avait rencontré le succès, la célébrité, et ils avaient été promu à des rangs. Mika'il avait gardé sa bonté d'âme, et Metatron son éternelle droiture. Metatron n'était pas mauvais. Juste un peu rude, sur les bords, sans doute. Metatron resta dans la pièce, croisa les jambes en se laissant aller dans son siège, et soupira, mauvais. Ce Mika'il... il grogna. De son côté, Mika'il rejoignit sa chambre et s'y habilla. Ses vêtements sentaient la cendre. C'était désagréable. Mais son visage n'était pas tranquille. Quelque chose le dérangeait. Si Metatron, qui n'était pas connu pour sa bonté, jugeait seul Elemiah, il en serait fini de son éternel ami. Non, pas question. Si Elemiah lui avait sauvé la vie, alors Mika'il allait la lui sauver, à lui. Après l'intrusion, pour sûr que l'enfer n'oublierait pas leur petit voyage. Mika'il sortit finalement de sa chambre et alla voir Khamaël, puisque c'était elle qui présidait les jugements. Il lui demanda quand était tenu la séance pour Elemiah, mais Khamaël lui répondit qu'il n'y aura aucun jugement. Que c'était pris très personnellement par Metatron. Autant dire qu'Elemiah allait souffrir. Mika'il fit préparé un jugement et descendit jusqu'à la pièce dans laquelle Metatron siégeait, soit le grand bureaux des affaires internes (quelle drôle de nom, n'est-ce pas?). Pendant le temps de la recherche, Elemiah avait été laissé seul à Metatron qui l'avisait du regard. C'était donc ça qui avait... mh, trahi sa propre parole. Il avait osé jurer fidélité à Mika'il plutôt qu'à lui. C'était plus qu'une trahison. Une déclaration de guerre. Metatron le regardait, dans les moindres détails. Quelque part, c'était de la jalousie. Un peu, pas vraiment beaucoup. Par nature, Metatron et Mika'il auraient du être les meilleurs amis, mais... non. Car il y avait Elemiah. Et peut être aussi car Metatron était trop rude, trop sévère. Mais il avait toujours été ainsi, après tout.

« Tu as délibérément trahi mon ordre. Il avait été ordonné que Mika'il soit précipité pour expier sa faute, mais tu... ne m'écoutes jamais, Elemiah. » Metatron soupira. « Pour un tel acte, tu mérites largement que je te précipite toi aussi en enfer... mais... »
« Mais j'irais le chercher, et tu le sais. »

Mika'il venait d'entrer sans toquer. Ce n'était pas dans ses habitudes, mais pas question de laisser Elemiah dans cette merde. L'archange, habillé dans une toge élégante de blanc et d'argent, regardait avec un sourire calme Metatron, qui lui s'accommodait de son éternel toge blanche et pourpre. Ils se saluèrent sans mot, juste avec un signe de tête. Metatron n'était pas souriant, mais Mika'il avait l'air réjoui, comme par habitude.

« Metatron, tu sais qu'il mérite un jugement équitable... » Il eut un doux sourire. « Même si, à mes yeux, il ne mérite pas de jugement. »
« Tu es aveuglé. »
« La bonté, Metatron. La bonté. » Mika'il s'approcha et enlaça Metatron dans ses bras, tapotant son dos, bien que Metatron fut géant. « Tu veux un jugement, alors tu l'auras. Mais je le veux équitable, et en présence de moi-même, et des autres. »

Metatron gronda, mais ne fit rien de plus. Mika'il se retira de ses bras, et montra à Elemiah la porte. Le jeune séraphin passa la porte le premier, suivi de Mika'il, puis de Metatron. Ils passèrent dans le couloir, et arrivèrent à une salle sphérique et blanche, chaleureuse aussi. Là, dix sièges attendaient les archanges. Une seule en face servirait au séraphin jugeait. Mika'il demanda à Elemiah de se poser, et finalement alla s'asseoir sur son siège. Khamaël frappa d'un petit marteau d'argent le bureau sur lequel ils étaient tous, et commença ainsi :

« Par la demande de Metatron, nous sommes ici réunis pour juger le Séraphin Elemiah. Le chef d'accusation est : haute trahison de l'ordre de son supérieur. Metatron... » L'ange aux ailes de feu se leva, le regard droit.
« Mika'il a reçu un jugement équitable et a été déchu pour dix siècles. Le Séraphin Elemiah n'a pas respecté ma parole et s'est élevé contre moi en allant jusqu'au enfer après avoir pris jusqu'à la lance du destin et avoir défié ceux même à qui nous avions demandé si gentiment de traiter aimablement Mika'il. Il n'y a pas besoin de preuve, il le dira lui même. Il est allé contre les règles, et cela n'est pas permis. »
« Mais il a agit avec coeur. » Mika'il s'était levé à son tour, et tout le monde se taisait, car encore une fois, Mika'il se trouvait en face de Metatron. « Il y a bien longtemps, nous nous sommes fais la promesse que si l'un de nous devait disparaître, chuter ou être séparé, nous ferions tout pour nous retrouver. »
« Quitte à aller contre les lois? » souffla Metatron, Mika'il soupira.
« Si Elemiah chute, vous pouvez être sûr que j'irais en enfer le chercher, et s'il faut pour cela que je défie Belzébuth, Moloch, ou tout autre démon qui soit, alors je le ferais. Car c'est notre mission que de pardonner. Elemiah a agit selon ce qu'il croyait être bon. J'ai chuté, je le reconnais. Mais tout le monde ici s'accordera à dire que ce n'était qu'une stupide affaire personnelle entre Metatron, et moi. » Silence. « Je suis ici Juge des Âmes, et si je dois demander à chacun de blâmer Elemiah, alors nous ferions mieux tous d'être précipité avec lui. » Silence à nouveau. Un peu plus lourd. « Raphaël, Uriel, Gabriel, Seatiel... Metatron. Vous auriez tous été honoré qu'un de vos anges se jètent en enfer pour vous délivrer. Si jamais l'un de vous y ait précipité, vous irez le chercher. Nous ne pouvons le punir sans paraître démons. Nous ne pouvons pas nous cacher derrière la voix de dieu pour le juger d'une chose que je ne blâme pas, mais que j'applaudis. »

Les archanges se regardèrent, et si Metatron rageait en silence, Raphaël eut un sourire calme. Seatiel également. À ce moment là, le jugement était déjà gagné, et Metatron le savait pertinement. Gabriel eut un sourire ravissant.

« Je dis, en la voix des Trônes, que nous rejoignons la voix de Mika'il. »
« Je fais de même pour les Puissances. Mika'il sait se montrer bon, comme il est dit de la voix d'Elohim. »

Tous dirent la même chose, sauf Metatron qui restait droit et infecte dans son costume blanc et pourpre. Pas mauvais. Juste rancunier. Khamaël, prenant son silence comme dernier mot, frappa de son marteau le bureau et on libéra Elemiah. Les archanges se saluèrent et sortirent, sauf Metatron et Mika'il qui restèrent dans la pièce. Tous deux se regardaient, dans un silence pesant. Mika'il souriait éternellement, d'un sourire calme.

« Tu ne dois pas le lui en vouloir. Tu suis le chemin de la rancoeur et de la jalousie. Fais moi plaisir Metatron, chasse cette vilaine colère de ton coeur. » L'archange aux ailes de feu gronda. « Rends la vue à Keith également, sinon, c'est moi qui le ferait. »

L'oeil de Metatron fixa Mika'il. Qu'allait-il encore inventer? Mika'il s'approcha, posa à nouveau sa main sur la joue de l'ange de feu, et avec un sourire sincère et tendre, soupira :

« Ne faut-il pas fermer les plaies plutôt que d'attendre la mort? Tu es bon, Metatron, et je le sais. Alors redonne la vue à ce jeune homme, et laisse Elemiah devenir un de mes subordonnés. Les Séraphins sont nombreux. Laisse le devenir un des miens, comme ça, tu n'auras plus jamais l'occasion de le voir, et la douleur au fond de toi s'estompera avec le temps. »
« Mais qu'aurais-je en échange? » Mika'il eut un rire clair.
« Mon infinie gratitude. » Metatron gronda, dodelina de la tête, et finalement souffla.
« C'est d'accord... Mais ne te vante pas de cela, et à personne. »
« Je le jure. »

Ils s'enlacèrent, puis se quittèrent à nouveau. Metatron sortit de la pièce sans un autre mot. Mika'il se tourna vers Elemiah, un grand sourire, et, poussé par la joie, le prit dans ses bras, ses grandes ailes se courbant, comme pour les cacher, mais les plumes étaient trop espacées, et la douce lumière passait au travers.

« Merci Elemiah, merci. J'ai toujours cru en toi, mais... merci mille fois. »

Il n'aurait pas eut assez d'un siècle pour lui dire combien il le remerciait.


avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 25/04/2010
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Angelus A Divinis.

le Lun 26 Avr - 1:07

« Tu as délibérément trahi mon ordre. Il avait été ordonné que Mika'il soit précipité pour expier sa faute, mais tu... ne m'écoutes jamais, Elemiah. » Metatron soupira. « Pour un tel acte, tu mérites largement que je te précipite toi aussi en enfer...
« Je l'accepte. Je n'ai pas agi pour vous déplaire, ni pour l'honneur. Si telle est votre... »

Mais le terrible Metatron ne laissa pas Elemiah poursuivre. Il le regardait avec des yeux condamnatoires. Oui il s'était écarté. Il ne le niait pas seulement...

« mais... »
« Mais j'irais le chercher, et tu le sais. »

La voix de Mika'il douce mais forte s'opposait à celle de Metatron et dans son coeur, Elemiah déviait encore. Il choisissait encore son ami qui lui tendait la main, à son supérieur, également respectable et admirable, qui le précipitait déjà aux Enfers. Soit s'il fallait il irait aux Enfers. Aussi, en entendant Mika'il jurer de l'en extirper, le séraphin eut un mouvement qu'il s'obligea à réprimer. Il n'avait pas vraiment droit de prendre la parole, surtout pas devant deux archanges supérieurs, à moins qu'on la lui ai expressément donnée. Mika'il demanda un jugement équitable pour Elemiah et le séraphin, suivant le geste doux qui l'invitait à entrer dans la salle des jugements eu quelques mots de gratitude pour son éternel ami.
Les plus hauts siégèrent et de nouveau ce sentiment de n'être qu'une créature insignifiante, mais la présence de Mika'il qui était bon et juste lui redonnait comme un semblant de droit à la signifiance. Lui qui avait le feu et le jeu d'un adolescent, la fougue aussi, le voilà devant les archanges assemblés pour le jugé, et il a une bien sérieuse figure, humble et honnête. Il ne dira pas qu'il n'a pas voulu. Il a décidé et en connaissance de cause. Khamaël énonce son erreur et elle est grave.

« Par la demande de Metatron, nous sommes ici réunis pour juger le Séraphin Elemiah. Le chef d'accusation est : haute trahison de l'ordre de son supérieur. Metatron... »
« Mika'il a reçu un jugement équitable et a été déchu pour dix siècles. Le Séraphin Elemiah n'a pas respecté ma parole et s'est élevé contre moi en allant jusqu'au enfer après avoir pris jusqu'à la lance du destin et avoir défié ceux même à qui nous avions demandé si gentiment de traiter aimablement Mika'il. Il n'y a pas besoin de preuve, il le dira lui même. Il est allé contre les règles, et cela n'est pas permis. »

Mais une fois encore, son ami se leva pour prendre sa défense et il le vit avec brio et maestria. Aussi, les autres se rangèrent rapidement à son avis et bientôt Metatron défaisait Elemiah de son engagement auprès de lui. Sur le moment, le séraphin sentit une pointe à son coeur, il était en quelque sorte renié? Mais non. C'était plutôt la bonté de Mika'il qui l'avait racheté devant la colère de Metatron. Enfin ils se retrouvèrent seuls et Mika'il le serra dans ses bras.Comme il lui avait manqué depuis sa chute, les enfers et tout ce qui s'en était suivi. Plus peut-être qu'un simple ami. Elemiah rougit à couvert des ailes de Mika'il mais il ne dit rien et l'émoi passa. Il dut l'attribuer à l'intensité du moment.

« Merci Elemiah, merci. J'ai toujours cru en toi, mais... merci mille fois. »
« Ne me remercie pas. Je te l'avais donné cette promesse et même si je n'avais rien dit je serais venu, bien que mon aide n'ait pas été à la hauteur de ce que j'espérai. Mais par pitié Mika'il toi qui a le coeur bon je t'en prie, ne parle plus de venir me chercher jusqu'en bas. » il le serra un peu plus tendrement « C'est moi qui te remercie d'avoir pris ma défense quand tous m'auraient laissé condamner à raison sans doute. Mais si j'avais été précipité, j'aurais voulu que tu me laisses, qu'importe le fouet de Bélial »', à ces mots la peau de l'ange frissonna puis il se redressa plus fort qu'avant sa chute et baisa le front de Mika'il dont il avait pris le visage doucement entre ses mains « on ne précipite pas le meilleur d'entre tous pour un petit séraphin qui, lui, est réellement fautif. »

Il eut un sourire canaille, preuve qu'il guérissait peu à peu de la blessure psychologique infligée par le fouet. Elemiah le feu purificateur, la force intérieur. Il sourit et son visage était radieux. Il baisa tendrement les lèvres de Mika'il et le serra à nouveau.

« Merci je ne le dirais jamais assez pour ce que tu viens de faire. Que deviendrai-je à présent sous tes ordres? »', demandait-il confiant et en même temps dans son coeur, osn feu intérieur lui disait qu'il n'aurait pas du baiser si tendrement les lèvres de Mika'il.

Peut-être était ce qui avait si rapidement emmené cette étrange question, mais il l'aurait posée de toute manière.

avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 24/04/2010
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Angelus A Divinis.

le Lun 26 Avr - 20:39


La colère de Metatron se calmerait, comme elle s'était toujours calmé. Oh, Mika'il ne lui en voulait pas. Il l'aimait lui aussi, comme les autres archanges avec qui il partageait bien des choses. Il savait que Metatron était bon au fond de son coeur, soit quoi il n'aurait pas été un ange, et encore moins un archange. La chose était juste que Mika'il était trop tolérant, et que Metatron ne l'était pas. L'ange n'avait même pas foi en l'être humain. Il aimait à dire qu'ils n'étaient, à ses yeux, que vermine faillible. Même le Cardinal Sirius entretenait des rapports difficiles avec son ange. Metatron n'était pas invivable. Il était juste frustré dans ce corps qu'il savait faillible, et savoir que tout pouvait lui échapper sous une pulsion qu'il ne contrôlerait même pas, ça l'énervait davantage contre lui, et contre cette imperfection qu'il n'accepterait jamais. Mika'il trouvait juste cela touchant de la part de cet archange abrupte. Il le trouvait beau, tout comme il aimait la fougue dans le coeur de Elemiah, et pour rien au monde il n'aurait aimé voir le séraphin devenir comme tous les autres. À chacun son caractère et ses habitudes. Un ange aussi a le droit de vivre.

Comme Metatron quittait la pièce, Mika'il serra dans ses bras Elemiah. Aucun rapport entre les deux actions. Mika'il aurait pu enlacer le séraphin de la même façon devant Metatron, mais voir l'archange partir, ça lui rappelait le combat gagné. Ça lui rappelait que les bras d'Elemiah étaient bons autour de lui, doux et chaleureux comme le buste d'une mère, sans la moindre poitrine. Mika'il n'avait pas connu la beauté de l'allaitement. Il était un être des plus divins. Lui n'était né d'aucun utérus. Il avait connu la douceur des nuages, mais aussi le regard de Dieu sur les dix petits êtres nés. Au début, ils étaient onze. Mais il avait vite vu son frère le plus chéri tombé. L'astre de l'Aurore avait fait une chute flamboyante, et si Mika'il s'était énervé ce jour là, ça n'avait même pas été contre lui. Ça avait été contre le reste. Ce jour là aussi, il avait eut mal, mal à devenir furieux. C'était la première et la seule fois de toute son existence. Il avait cessé après ça de vouloir quoi que ce soit, et avait décidé de vivre selon la bise et le zéphyr, et ce petit vent là l'avait mené dans les bras d'un Elemiah aux ailes blanches, beau avec ses cheveux d'ébène.

« Merci Elemiah, merci. J'ai toujours cru en toi, mais... merci mille fois. »
« Ne me remercie pas. Je te l'avais donné cette promesse et même si je n'avais rien dit je serais venu, bien que mon aide n'ait pas été à la hauteur de ce que j'espérai. Mais par pitié Mika'il toi qui a le coeur bon je t'en prie, ne parle plus de venir me chercher jusqu'en bas. »
« Tu sais que je descendrais, même sans le dire, même sans promesse... » souffla Mika'il, alors que l'étreinte devenait plus douce.
« C'est moi qui te remercie d'avoir pris ma défense quand tous m'auraient laissé condamner à raison sans doute. Mais si j'avais été précipité, j'aurais voulu que tu me laisses, qu'importe le fouet de Bélial. » Mika'il souffla, visiblement vexé. Le baiser sur le front fit rougir l'ange qui se calma aussitôt, et souffla d'une petite voix enfantine.
« Si ce Bélial te touche, ce n'est pas cendre qu'il redeviendra, mais néant. »
« On ne précipite pas le meilleur d'entre tous pour un petit séraphin qui, lui, est réellement fautif. »
« Tu n'es plus séraphin. » Mika'il eut un sourire tendre. « Et même si tu le serais encore, je ne laisserais pour rien au monde chuter quelqu'un en enfer pour un crime qui n'en fut pas un. »

La beauté d'Elemiah était toute singulière. Ce visage radieux, il brillait, et Elemiah avait le feu des séraphins au coeur. Mika'il était plus léger. Fils du zéphyr, il avait le vent pour élément, et s'il n'était pas la toute sagesse des Vertus, il avait le mérite d'être plein de bonté. Mais le vent tourne, dit-on. Mika'il ouvrit un peu plus les yeux, clairs, quand les lèvres du beau Elemiah se posa sur les siennes. Par réflexe, par instinct, les yeux de Mika'il se fermèrent à moitié, laissant ses longs cils faire de l'ombre sur le rebondi de ses joues. L'archange resserra ses ailes, alors opaques, et finalement se détendit comme le baiser n'eut duré que si peu de temps, à peine quelques secondes. C'était un baiser d'amitié, et malgré cela, Mika'il rougit, avec un sourire mitigé sur les lèvres. Ça le laissait perplexe. Sans doute qu'il aurait aimé que ses lèvres restent davantage sur les siennes, mais sans doute également qu'il péchait là d'une bien étrange façon. Au final, il se tu et étira ses ailes, afin de laissant entrer la lumière.

« Merci je ne le dirais jamais assez pour ce que tu viens de faire. Que deviendrai-je à présent sous tes ordres? »
« Mh... A vraie dire, je n'en sais rien. »

Mika'il eut un petit sourire d'excuse, et sembla réfléchir un instant. La vérité était qu'il n'avait pas vraiment de subordonné, ou alors beaucoup de soldat. Il sembla réfléchir, un instant, et finalement haussa les épaules comme un enfant, et souffla, avec un large sourire :

« Une promotion te dirait? Je n'ai qu'une place de Général à te donner, mais tu gagneras déjà plus qu'à rester simple Séraphin. Il te faudrait deux ailes de plus, et une cérémonie auprès des nôtres... Je sais que c'est peu, mais je n'ai que ça à l'esprit. Tu as déjà montré que tu avais le coeur à l'ouvrage, et tu as fait choir bien des démons. Il me serait aise d'expliquer aux autres que tu n'es pas qu'un simple Séraphin. »

Le sourire de Mika'il était calme. Il avait bien quelques généraux, mais bien peu par rapport à la masse de soldat. Tous très jeunes. Tous très éphémères. La guerre devenait longue à la fin. Mika'il regardait Elemiah, comme il attendait sa réponse. L'archange avait l'air fatigué, et même s'il était au pays des nuages, il n'en restait pas moins un peu plus terne que d'habitude. Sans doute que la douleur lascive l'avait éprouvé plus qu'on ne le pensait. En somme, il restait encore beau et radieux, et dodelinant de la tête.


avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 25/04/2010
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Angelus A Divinis.

le Lun 26 Avr - 21:36
Mika'il était beau, même pour un archange. Elemiah ne connaissait personne qui ai pu aller contre ça. Tous s'accordaient à le dire et le séraphin de même. Pour la première fois peut-être il voyait ce bau visage rougir et le feu dont il était fait s'embrasa un peu plus. Une touche de d'enthousiasme tout enfantin.

« Si ce Bélial te touche, ce n'est pas cendre qu'il redeviendra, mais néant. »
« On ne précipite pas le meilleur d'entre tous pour un petit séraphin qui, lui, est réellement fautif. »
« Tu n'es plus séraphin. » Quelle bien étrange annonciation. Offerte au bout d'un sourire de Mika'il. Si l'archange n'avait pas tant rayonné de bonté, Elemiah se serait un peu assombri à l'idée d'avoir perdu quelque chose. Mais ce sourire bien veillant l'éclairait et lui suffit pour l'instant « Et même si tu le serais encore, je ne laisserais pour rien au monde chuter quelqu'un en enfer pour un crime qui n'en fut pas un. »
« Je n'ais peut-être plus ce non là mais au fond de moi je resterai toujours feu et incandescence »

Pour cela un baiser posé sur ses lèvres, et si Elemiah ne dit rien qui ait pu laisser penser que ce baiser n'était pas juste amical, il aima ses lèvres et se surpris lui même à les aimer. Peut-être n'aurait-il pas du a en juger par le sourire mitigé de son ami. Mais c'était fait et il n'y voyait aucun mal au demeurant. Il n'avait été que sincère, il n'avait pas cherché à le faire rougir même si ce léger pourpre sur les joues de l'archange était un petit miracle qu'on ne se serait pas lassé de contempler. Pour dissiper le malaise, le séraphin demanda ce qu'il adviendrait de lui, puisque c'était à Mika'il d'en décider désormais.

« Mh... A vraie dire, je n'en sais rien. Une promotion te dirait? »
« Voilà une bien curieuse façon de punir. »', fit-il en riant.

Mika'il ne punissait pas. Et si Elemiah osait rire, tout sincèrement et avec le coeur, c'était qu'il était devant un ami et non devant un bourreau. Il lui payait tout le respect qu'il lui devait et sa dévotion envers Mika'il n'avait aucune limite mais, il resterait toujours son ami.

« Je n'ai qu'une place de Général à te donner, mais tu gagneras déjà plus qu'à rester simple Séraphin. Il te faudrait deux ailes de plus, et une cérémonie auprès des nôtres... Je sais que c'est peu, mais je n'ai que ça à l'esprit. Tu as déjà montré que tu avais le coeur à l'ouvrage, et tu as fait choir bien des démons. Il me serait aise d'expliquer aux autres que tu n'es pas qu'un simple Séraphin. »
« Ce n'est pas peu pour qui ne demandait rien Mika'il. »', il ne l'embrasserait pas encore, peu sûr de savoir s'il avait déjà bien fait une première fois, mais on lisait dans son regard son immense gratitude.

Il regarda ses ailes, blanches. Des miscellanées de plumes hétéroclites que Metatron n'avait jamais aimé. Trop de désordre dans tant de variété, Elemiah portait des plumes d'oiseaux qui n'existaient pas. De longues plumes droites comme des lames d'épée. Des plumes duveteuses. Des plumes arabesques. Des plumes étranges qui se laissaient retomber avec élégance et d'autres pas. Et il était beau ainsi. Parce que c'était son caractère.
Elemiah posa son regard sur Mika'il, il semblait éprouvé. L'enthousiasme du séraphin vacilla un instant et il se fit plus doux, moins ardent:

« Mon épée est déjà tienne » donna-t-il en signe d'acceptation puis il ajouta, bien loin de toutes les questions d'administrations et de son intronisation, car l'ange n'était pas un arriviste« ... donne moi ta main Mika'il. Laisse moi t'emmener vers un repos que j'aime entre tous. Là bas, sur les hauts plateaux de l'Hymalaya. Où tout est calme, où tout est vierge. Repose toi sur mon épaule mon éternel ami. »
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 24/04/2010
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Angelus A Divinis.

le Lun 26 Avr - 22:34


Drôle de sensation. Bien sûr, ce n'était pas le premier baiser de Mika'il. Le premier avait été avec un autre, il y avait bien longtemps, et il l'avait ensuite regretté. Mais là, c'était différent. C'était Elemiah, et sa flamme avait comme brûlé les lèvres de l'archange, jusqu'à allumer un feu sur ses joues. Mika'il avait un sourire qui craignait de se méprendre, mais qui aurait tellement aimé que ce soit plus que ça. Il baissa les yeux, un instant, puis reporta son regard sur l'ancien séraphin qui, s'il gardait l'ardeur des guerriers, était à présent davantage, une sorte d'alternative entre le séraphin et l'archange. Pas deux ailes, mais pas six. Oui, une alternative.

« Mh... A vraie dire, je n'en sais rien. Une promotion te dirait? »
« Voilà une bien curieuse façon de punir. »

Mika'il eut un rire clair et simple. Peut être était-ce aussi car Mika'il ne punissait jamais réellement? Il avait le coeur trop bon et pardonnait les erreurs de tous. Elemiah n'avait pas, à ses yeux, fait d'erreur. Mais il n'en restait pas moins trop bon. Si Metatron était mal vu pour sa rigueur, il avait parfois fait de meilleurs choix de l'archange aux ailes tâchées.

« Je n'ai qu'une place de Général à te donner, mais tu gagneras déjà plus qu'à rester simple Séraphin. Il te faudrait deux ailes de plus, et une cérémonie auprès des nôtres... Je sais que c'est peu, mais je n'ai que ça à l'esprit. Tu as déjà montré que tu avais le coeur à l'ouvrage, et tu as fait choir bien des démons. Il me serait aise d'expliquer aux autres que tu n'es pas qu'un simple Séraphin. »
« Ce n'est pas peu pour qui ne demandait rien Mika'il. »
« Mais c'est si peu pour toi. »

Mika'il hocha la tête simplement. Il n'en dirait pas plus, mais il en pensait tellement davantage. Le mariage entre hommes et entre femmes n'étaient pas autorisés ; non pas que l'homosexualité soit spécialement mal vu, mais c'était davantage une façon d'éviter que plus aucun petits anges ne naissent au paradis. Il était tellement plus facile de faire des anges des paires, après tout. Qu'importe. Il n'était pas question de ce genre de chose après tout. L'archange était fatigué, vraiment. Il ferma les yeux, un instant, et les rouvrit.

« Mon épée est déjà tienne. » Mika'il eut un sourire tendre et sincère, un sourire ravi. « ... donne moi ta main Mika'il. Laisse moi t'emmener vers un repos que j'aime entre tous. Là bas, sur les hauts plateaux de l'Hymalaya. Où tout est calme, où tout est vierge. Repose toi sur mon épaule mon éternel ami. »

Mika'il le regarde, et finalement replia lentement ses ailes dans son dos. Elle avait ce décor de nuit et de jour, d'obscurité et de clarté, dernière marque de ses luttes contre les démons. Lentement Mika'il posa sa main dans la sienne, et se laissa doucement aller contre Elemiah. Il posa son visage sur l'épaule de l'ange, et s'il n'avait su qu'Elemiah était de taille à porter le poids plume de l'archange, sans doute aurait-il rougit de se poser contre lui, mais il était trop fatigué pour y penser. Trop pour réfléchir. Aussi il ferma les yeux et soupira dans le creux de la gorge du nouveau Général.


Contenu sponsorisé

Re: Angelus A Divinis.

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum